Régine Djalo

Appui à la transformation digitale des structures

de la filière Culture, Création et Communication des branches professionnelles suivantes : Audiovisuel, Casinos, Distribution directe, Edition de livres, Edition phonographique, Espaces de loisirs, d'attractions et culturels, Exploitation cinématographique et Distribution de films, Golf, Hôtellerie de plein air, Organismes de tourisme, Presse écrite et Agences de presse, Publicité, Spectacle Vivant et Sport

Suite à un appel d’offre, l’AFDAS a choisi des consultant.e.s pour accompagner les structures de la filière Culture, Création et Communication. L’équipe que nous formons avec Karine Bontemps a été retenue. Voici ce que nous vous proposons.

Mode d'intervention et objectifs

Après un diagnostic et un test de maturité numérique adaptés aux métiers de la filière Culture, Création, Communication, Casinos, Golf, l’Hôtellerie de plein air, Organisme de Tourisme, du Sport nous dégagerons, avec vous, les axes prioritaires qui pourraient vous permettre :

un positionnement (re)travaillé vis à vis des acteurs de votre éco-système, notamment les publics, les usagers, les partenaires professionnels, territoriaux pour créer un mouvement de sympathie si ce n’est une émulation autour de vos propositions ;

une meilleure visibilité de vos offres, de vos savoir-faire en partant de la connaissance de vos publics et de vos usagers ; cette connaissance des publics n’est pas à réaliser simplement en termes de caractéristiques sociales ou culturelles mais aussi sur leurs désirs, usages et les points de rencontre avec vous ;

une progression de vos ventes dans la mesure où nous savons que l’acte créatif propose une création, un produit, une œuvre dont le succès reste toujours incertain ; un développement de votre notoriété vis à vis des institutions, professionnels, publics, citoyens ;

une optimisation de votre organisation, de vos process de travail en interne ou avec l’extérieur dans le but de sécuriser les démarches, gagner du temps et pouvoir le reporter sur des tâches plus valorisantes. Nous serons cependant attentives à ne pas surcharger la multi-activité qui peut parfois freiner le développement en compétences des collaborateurs ;

un regard sur l'accessibilité de vos supports à tous les publics

une vigilance sur les droits liés à la propriété intellectuelle que ce soit dans le sens d’une sécurisation de vos données, de l’application du droit d’auteur ;

Une vigilance

Pour dégager ces axes de travail, nous vous proposons un mode d’accompagnement qui tienne compte du fait que le numérique nous oblige à alterner entre :

questionner vos valeurs, vos objectifs pour guider votre appréhension et votre utilisation des technologies et outils, afin de garder le cap, de ne pas se perdre ;

outiller votre compréhension des opportunités du numérique, informer sur les innovations technologiques car elles peuvent impacter les usages de différents acteurs ; c’est ici que vient le benchmarking, le regard sur la “concurrence” ;

Un process par expérimentation

Cette priorisation nous permettra ensuite d’agir, autant que de possible, par expérimentation et d’interroger :

les moyens de l’expérimentation ;

les compétences à mettre en face en dissociant les compétences à développer en interne et celles à rechercher à l’extérieur ; si des compétences sont à rechercher à l’extérieur, co-construire le cahier des charges ;

les autres parties prenantes ;

le planning de l’expérimentation ;

la démarche d’évaluation avec ses critères et ses indicateurs ;

Pourquoi procéder par expérimentation :

sauf si l’organisation est en période de crise demandant des changements rapides, la méthode de l’expérimentation permet à l’organisation de poursuivre son fonctionnement et de tester en parallèle des nouvelles manière de faire qui seront ensuite réintroduites dans le courant ;

cette réintroduction n’est pas automatique et permet de revenir en arrière et de s’adapter en fonction des résultats obtenus ;

Nos expériences croisées et additionnées :

Toutes les deux ont à la fois une expérience personnelle d’entrepreneuses, de responsables de structures, d’une part, et d’accompagnement auprès des organisations en stratégie, management, développement de compétences individuelles et collectives, d’autre part.

Karine a commencé sa vie professionnelle dans le digital et la direction de projet, Régine dans le secteur artistique et la communication.

Karine développe, par la suite, des compétences d’accompagnement des structures en transformation digitale. Elle est également appréciée en tant que formatrice sur ces thématiques pour les écoles telle que les Ecoles des Mines.

Régine devient ingénieure de formation et mettra son savoir-faire en oeuvre dans une école du digital. Elle acquiert des connaissances sur la transformation digitale qu’elle met au coeur de deux programmes de formation : “Innovation et entrepreneuriat culturel” et “médiation culturelle”.

photo Régine Djalo

Régine Djalo